Retraites complémentaires : les solutions existent

 

« La Fédération CFE-CGC de l’Assurance souligne la position claire de notre confédération CFE-CGC sur le sujet des retraites complémentaires, qui a été adopté lors du Comité Directeur de Lundi dernier.

La CFE-CGC est prête désormais à consentir des efforts sous certaines conditions.

Efforts partagés, statut de l’encadrement, de nombreuses propositions de redressements techniques ont aussi été faites par la CFE-CGC (voir texte de la communication confédérale).
Nous nous plaçons dans une perspective de recherche d’obtention d’accord.

Reste désormais à être entendus par les autres partenaires de cette négociation, entre un Medef réticent à financer ces régimes, une CFDT réticente, (pour ne pas dire opposée) à considérer qu’un statut de cadre ou de l’encadrement doive subsister, trop ancrés dans leur volonté de vouloir tout niveler par le bas.

Nous espérons que les lignes vont bouger, et que nos propositions finiront par convaincre tous les acteurs de cette négociation ».

Joël MOTTIER
Président de la Fédération CFE-CGC de l’assurance

Serge LAVAGNA- secrétaire national en charge de la protection sociale – vous prie de prendre connaissance de l’information suivante concernant la négociation AGIRC – ARRCO
RETRAITES COMPLEMENTAIRES : LES SOLUTIONS EXISTENT

La réunion de négociation sur les retraites complémentaires du 16 octobre sera déterminante pour l’avenir de l’Agirc et de l’Arrco.
Il est impératif que les partenaires sociaux prennent les mesures qui garantiront l’équilibre de ces régimes.
Pour la CFE-CGC, ces mesures ne seront acceptables qu’à la condition qu’elles ne soient pas un prétexte pour faire disparaître le statut de l’encadrement. La convention collective nationale instituant l’Agirc constitue la seule reconnaissance interprofessionnelle de ce statut. Il serait inacceptable d’y mettre fin sans y substituer préalablement un accord de même niveau.
Il est également inenvisageable de faire supporter la totalité de la charge du rééquilibrage des régimes sur les retraités et sur les salariés , sans la moindre contribution des entreprises.
Les efforts qui seront demandés devront être répartis de manière équilibrée.
Les mesures à prendre pour l’équilibre des régimes de retraite doivent s’envisager en plusieurs temps. Il existe des solutions à mettre en oeuvre immédiatement, comme une désindexation modérée des pensions et une sur-revalorisation limitée du salaire de référence qui permettent de résoudre une partie des déséquilibres.

A plus long terme, la mise en œuvre d’abattements temporaires raisonnables et une augmentation des cotisations pourront être envisagées par la CFE-CGC si elles sont concomitantes et qu’elles représentent un effort équivalent des salariés et des entreprises.

Contact CFE-CGC : Serge LAVAGNA – secrétaire national en charge de la protection sociale – 06 69 79 03 26 – serge.lavagna@cfecgc.fr

 

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.