Édito : Les branches et les conventions collectives

Le gouvernement a décidé de précipiter les choses pour réduire en peu de temps de nombre de branches,  les passer de 700 à 200.  La confédération CFE-CGC a immédiatement réagi  en demandant expressément  d’écouter les acteurs de terrain, seul gage de réussite !

Elle a aussi rappelé à  Myriam El Khomri  son attachement au dialogue social de branche, lieu de socle économique et social cohérent

De plus,  le bon fonctionnement du paritarisme au niveau de la branche, n’en déplaise à ses détracteurs, apporte des solutions « gagnant-gagnant » car il est mis en œuvre par ceux qui connaissent les problématiques du « cœur de métier », et c’est le cas dans l’assurance.

Un rapprochement des branches doit se faire impérativement par ces acteurs de terrain.

 La CFE-CGC est ainsi totalement opposée à une décision finale administrative par l’État en cas d’échec des négociations. La suppression et la fusion de branches ne doivent se faire qu’après un temps préalable d’appropriation et par voie de négociation.

La CFE-CGC est volontaire pour travailler aux restructurations intelligentes basées sur la proximité des métiers, assurant une amélioration des droits des salariés et une recherche de synergie.

Le seuil minimum de 5 000 salariés comme critère proposé dans le projet de décret n’a aucun sens.

La CFE-CGC demande enfin que soit abordée la problématique des moyens permettant une participation effective et efficace de tous au dialogue social de branche. La capacité de libérer les représentants des employeurs et des salariés, d’assurer leur montée en compétence, est un élément majeur de la réussite de la restructuration des branches.

La première lecture de ce décret appliqué à l’assurance  met en avant la convention collective des commerciaux échelons intermédiaires, dont  le nombre de salariés est au-dessous des  5000 (3 200) ainsi que celle des experts AUTO (3500).

Il s’agit là de conventions collectives nationales, actives, et comportant de très fortes spécificités métiers.

La CFE-CGC Assurance n’est pas à son premier feuilleton d’attaques sur nos conventions collectives, par, notamment, des acteurs  qui cherchent en permanence à gommer toutes  les spécificités pour  aboutir finalement à tout niveler par le bas.  

La Fédération de l’assurance CFE-CGC  ne partage évidemment pas cette vision des choses, elle n’acceptera pas ce dictat. 

Elle mettra tout en œuvre pour trouver des solutions pertinentes qui nous permettront de faire vivre nos métiers, leur identité sociale,  tout en évoluant. Oui, c’est compatible !

Joël MOTTIER

 

Joël Mottier Président de la Fédération de l'Assurance CFE-CGC

Joël Mottier
Président de la Fédération de l’Assurance CFE-CGC

 

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

ÉDITO : La transformation de nos entreprises

La fin de l’année 2016 nous promet encore des changements dans le monde de l’assurance.

Entre la création de la FFA (fusion du GEMA et de la FFSA) début juillet, la nomination de Thomas Buberl à la tête d’AXA,  qui suivait celle de Philippe Donnet à la tête de Generali, les conséquences directes ou indirectes dans ces entreprises avec les départs de dirigeants historiques ,  Jean-Laurent Granier, Nicolas Moreau, Philippe Bernardi, Michel Estimbre la semaine dernière. Le monde de l’assurance dite traditionnelle connait et va encore connaître d’autres remous.

Ajoutons à cela la montée en puissance des interventions de l’ACPR, l’inquiétude sur la rentabilité du marché de l’épargne, une concurrence en IARD du particulier, notamment, qui  n’a jamais été aussi forte, dopée par la loi Hamon.

Les MSI (Mutuelles Sans Intermédiaires) qui avaient bénéficié jadis de progression de parts de marché spectaculaires en auto, se retrouvent aussi en concurrence directe avec des bancassureurs  qui avancent inexorablement. Aidés par des coûts d’intermédiation plus bas. On peut discuter sur le fait qu’ils se servent de leurs structures bancaires et que le vrai coût de commercialisation devrait être plus élevé…

Mais cela ne change rien au constat.Nos entreprises cherchent malgré cela à conserver leurs marges de rentabilité dans ce contexte plus contraint.Il va sans dire que, digitalisation aidant, les salariés de nos sociétés et mutuelles, risquent fort de se retrouver bousculés par ces éléments.

Comment réagir, que devons nous faire en tant que responsables de la CFE-CGC Assurances dans ces transformations ?

Nous considérons que nous n’avons d’autre choix que de nous adapter à ces évolutions,  l’immobilisme nous conduirait à l’asphyxie. Alors bouger oui, mais pas n’importe comment, pas à n’importe quel prix, et surtout pas sans nous…

Notre syndicat représente le plus souvent des populations qui, dans les entreprises, sont les porteurs justement de la transformation. Il appartient donc à l’entreprise de ne pas oublier de nous concerter très régulièrement sur les évolutions des métiers notamment, sur l’adaptation de la formation continue, sur les modifications profondes du quotidien des managers en les aidant à être plus efficaces.

Une baisse des effectifs, même naturelle, peut rapidement avoir des conséquences dramatiques en terme de fonctionnement de l’entreprise si on oublie par exemple la transmission du savoir…

Pour ces différentes raisons, et bien d’autres,  la CFE-CGC Assurance va lancer une campagne de communication pour mieux faire connaître ses positions et au besoin les expliquer à tous nos dirigeants.

C’est bien connu, de la discussion jaillit la lumière, nous espérons être entendus.

Joël Mottier Président de la Fédération de l'Assurance CFE-CGC

Joël Mottier
Président de la Fédération de l’Assurance CFE-CGC

 

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Attentat de Nice

Bonjour

La fédération CFE-CGC de l’Assurance tient à exprimer sa solidarité avec la population niçoise durement touchée par cet attentat ignoble.

Notre sentiment est partagé entre la colère et l’indignation, suite à cet acte barbare.

Notre sentiment de compassion va aux victimes et à tous leurs proches.

Nous travaillons quotidiennement pour la protection des biens et des personnes, et sommes désemparés face à cet événement.

Je propose à tous de respecter une minute de silence lundi à midi, ou horaire différent fonction de ce qui sera décidé dans votre entreprise.

Restons unis

Cordialement à tous

Joël Mottier

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Communiqué du bureau du Comité d’Entreprise COFACE du 11 07 2016

Le bureau du comité d’entreprise de Coface s’interroge sur l’avenir de la compagnie (lire la suite ) COMMUNIQUE DE BUREAU DU COMITE D’ENTREPRISE COFACE DU 11 07 2016

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

REMUNERATIONS MINIMALES ANNUELLES 2016

RMA 2016

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Maintien des grévistes dans l’entreprise : preuve de la faute lourde

dalloz_actualite_-_maintien_des_grevistes_dans_lentreprise__preuve_de_la_faute_lourde_-_2016-05-20

Publié dans Juridique | Laisser un commentaire

Les meilleurs moments du 36ème congrès CFE-CGC

Bon visionnage: https://www.youtube.com/watch?v=P6CU6e9xNho

La Fédération

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Ne bloquez pas le pays !

Autant la CFE-CGC est opposée sur plusieurs points de la loi EL KHOMRI, autant elle dénonce la situation de blocage instaurée dans notre pays.

Ce n’est pas en prenant les français en otage que nous solutionnerons nos problèmes sociaux.Cette tactique ne fera qu’accentuer les divisions, et affaiblir notre démocratie.Sans compter l’amalgame, et le discrédit d’image porté sur le syndicalisme en général. 

La CFE-CGC a choisi de privilégier la discussion, et continue son travail d’influence auprès des parlementaires, afin de continuer à amender le texte de la loi travail.

Nous considérons que c’est la meilleure façon de remplir notre rôle vis à vis des salariés que nous représentons.

Joël Mottier

Président de la Fédération CFE-CGC de l’Assurance

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

La loi travail et le 49 3

La loi travail et le 49 3

Le CFE-CGC, organisation qui ne dépend d’aucun parti politique, regrette profondément la tournure prise sur le sujet de la loi travail.

Le recours au 49 3 sur des sujets aussi fondamentaux pour l’avenir des salariés de notre pays est un pas que nous n’aurions jamais imaginé qu’il fut franchi.

Nous avons jusqu’au bout tenté de faire modifier des éléments de cette loi qui remettent en cause des décennies de protection des salariés, acquise chèrement. Nous n’avons été que trop partiellement entendu.

Le sophisme, ou l’hypothèse fausse qui affirme que le fait de licencier facilement  permet d’embaucher est un leurre, voire une tromperie caractérisée.

L’entreprise n’est pas une démocratie, nous le savons, cependant, les Relations Sociales qui ont été patiemment construites par les partenaires sociaux pendant des années, ont permis de trouver des équilibres qui respectent chacune des parties.

Le déséquilibre instauré par cette loi va générer des injustices dont les salariés vont payer le prix fort, et dégrader durablement le climat social.

Sans rentrer dans une liste exhaustive des différents points, la Fédération CFE-CGC Assurance considère  que cette loi qui, curieusement maintenant, ne satisfait personne, est un recul considérable de la protection des salariés qui ne changera malheureusement rien à la situation économique de notre pays ni à la réduction du chômage.

 

Joël Mottier

communique de presse Joël MOTTIER sur la loi travail et le 49 3

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le mot du Président du SNAPA

Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite. Henry FORD

Logo CFECGC SNAPA_1

Chers Collègues,

Nos syndicats avaient besoin d’une adaptation majeure pour suivre au plus près les mutations qui se dessinent dans le paysage de l’Assurance.

Deux syndicats  de la Fédération CFE-CGC de l’Assurance, le  SNAATAM et le SNCAPA ont donc décidé d’unir leurs forces, et de créer un syndicat unique.

Le Syndicat National de l’Assurance, de la Prévoyance, et de l’Assistance : le SNAPA

Par cet acte fort, nous avons prouvé (si c’était encore nécessaire) que la CFE-CGC n’est pas réservée aux seuls cadres.

Dans un secteur en pleine évolution, avec l’apparition de nouveaux métiers, les bouleversements liés au Digital, les changements de réglementations, les concentrations d’acteurs, le SNAPA sera au plus proche des besoins de ses adhérents et des sections d’entreprises.

La réactivité, l’accompagnement et la proximité doivent devenir son ADN.

Notre syndicat doit être « la primo référence » et une évidence pour tous au sein des métiers de l’Assurance, de la Prévoyance et de l’Assistance, que nous soyons Cadres, Techniciens ou Agents de Maitrise administratifs.

Dans tous les cas, je tiens à vous remercier pour la confiance que vous m’avez accordée afin de mener cette transformation et je vous assure de toute ma volonté de développement pour notre syndicat.

Car comme le disait mon prédécesseur Gérard LEGRIS :

« Cette croissance d’adhérents doit nous permettre d’asseoir notre légitimité et notre représentativité. Cette mission incombe principalement aux sections d’entreprises, relais naturels du syndicat, qui sont les plus à même d’obtenir des résultats positifs, à condition de s’engager pleinement dans cette action et de s’en donner les moyens ».

Ensemble nous ferons preuve de professionnalisme, d’imagination et démontrerons chaque jour à travers nos actions la « pertinence syndicale » ; et ce de manière d’autant plus forte que la période est troublée.

Cet avenir ne se fera pas sans effort, nous devrons démontrer notre courage, notre volonté de participer à la vie sociale, à la co-construction de nos outils de travail et répondre aux défis qui nous attendent ces prochaines années.

Je ne doute pas que nous réussirons à devenir « ensemble » cette force syndicale majeure au sein de notre Branche.

 

photot jfJean-François LENGLOS

Président du CFE-CGC SNAPA

Secrétaire Général de la Fédération Assurance   

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire